À la Une

Palmarès des aides à la traductions 2017

Sélectionnés sur dossiers par un comité réunissant une vingtaine de professionnels, découvrez ici les 17 projets de traductions soutenus cette année par la Maison Antoine Vitez.
Ces traductions seront disponibles sur notre site courant 2018.


"Bec-de-lièvre (Vengeance ou pardon)" de Fabio Rubiano Orjuela

les 24 et 25 octobre, Festival Sens interdits, Théâtre des Célestins, Lyon

Dans le cadre de l’année France – Colombie, l’auteur / metteur en scène Fabio Rubiano Orjuela présente, à Lyon, Arras, Lille…, Labio de liebre (Bec-de-lièvre), traduit par Pilar Artaloytia en collaboration avec la Maison Antoine Vitez.
Fabio Rubiano s’interroge sur la manière de parler de la guerre civile en Colombie sans avoir besoin de faire appel aux symboles des partis ni aux manifestes idéologiques. Comment peut-on faire entendre la voix des victimes et des bourreaux sans recourir aux discours partisans ?


"La Petite Soldate" de Mihaela Michailov

les samedis, du 14 octobre au 23 décembre, Théo Théâtre, Paris

La Petite Soldate, traduit du roumain par Alexandra Lazarescou, est une histoire profondément intime et politique. Une petite fille, Ami, élabore une stratégie pour défendre et sauver sa grand-mère, malade, proche de la mort. La petite fille imagine une armée de petits soldats qui vont tenter de protéger sa grand-mère. Elle crée ce dispositif affectif pour relier sa grand-mère à la vie. Pour maintenir sa grand-mère au seuil de la mort.
Mise en scène d'Anne Herold.


"Love, Love, Love" de Mike Bartlett

5 et 6 octobre, Maison Folie Wazemmes, Lille / 23 au 29 novembre, Comédie de Picardie, Amiens

Que reste-t-il de la génération Peace and Love ? De cette utopie qui symbolise comme aucune autre l'élan de révolte de la jeunesse ? Comment aujourd'hui réinventer le monde ? Ce récent texte du jeune dramaturge britannique Mike Bartlett, traduit par Kelly Rivièreet Blandine Pélissier, lui permet d'explorer le thème de l'utopie à travers la relation entre la génération actuelle et celle des pères.
Traduit de l'anglais par Blandine Pélissier et Kelly Rivière.
Mise en scène de Nora Granovsky.
Disponible aux éditions Actes Sud-Papiers.



La Maison Antoine Vitez est subventionnée par le Ministère de la Culture et de la Communication
– Direction générale de la création artistique (DGCA)