Séverine Magois Traducteurs

Langues de traduction de Séverine Magois

  • Anglais vers Français

À propos de Séverine Magois

Après des études d'anglais et une formation de comédienne, elle s'est orientée vers la traduction théâtrale. Elle travaille depuis 1992 au sein de la Maison Antoine Vitez – Centre international de la traduction théâtrale, dont elle a coordonné à plusieurs reprises le comité anglais.

Depuis 1995, elle traduit et représente en France l'œuvre de Daniel Keene (éditions Théâtrales), ainsi que le théâtre pour enfants de l’Anglais Mike Kenny (Actes Sud / Heyoka Jeunesse).

Elle a également traduit, pour la scène et/ou l’édition, des pièces de Sarah Kane (L’Arche), Marie Clements, Kay Adshead (Lansman), Terence Rattigan (Les Solitaires intempestifs), Goran Stefanovski (L’Espace d’un instant), Harold Pinter, Martin Crimp (L’Arche), John Retallack, Nilo Cruz (L’Arche), Mark Ravenhill (Les Solitaires intempestifs), Lucy Caldwell (Théâtrales), Athol Fugard, David Almond (Actes Sud / Heyoka Jeunesse), Simon Stephens (Voix navigables), Matt Hartley (Théâtrales), Amir Nizar Zuabi (Théâtrales), Penelope Skinner, Pat McCabe (Espaces 34), Rob Evans (L’Arche), David Harrower (L’Arche), Nick Payne, Alice Birch, Carey Perloff, Aleshea Harris, Duncan Macmillan…

Elle a cotraduit avec Jérôme Hankins une partie de la correspondance d'Edward Bond (Climats) et collaboré à la traduction de son livre théorique La Trame cachée (L’Arche). Avec Gisèle Joly, elle a traduit Ce démon qui est en lui, une pièce inédite de John Osborne. Et collaboré avec Michel Bataillon à la traduction des surtitres de Peter Pan pour le spectacle de Bob Wilson.

En 2014, pour Isabelle Adjani, elle traduit Kinship de Carey Perloff (L’Avant-Scène / Théâtre de Paris). En mars 2016, sa traduction de Phaedra’s Love de Sarah Kane est créée à l’Odéon-Théâtre de l’Europe par Krzysztof Warlikowski, avec Isabelle Huppert.

Elle a par ailleurs traduit plusieurs scénarios pour Ciné b. / Philippe Carcassonne, Love Streams / agnès b. productions et Kometa Films.

De 2010 à 2014, elle est membre du Collectif artistique de la Comédie de Valence, Centre dramatique national Drôme-Ardèche.

En 2005, elle reçoit, avec Didier Bezace, le Molière de la meilleure adaptation d’une pièce étrangère pour La Version de Browning de Terence Rattigan. En 2013, elle se voit décerner le Prix de la traduction des Journées de Lyon des auteurs de Théâtre pour Brûler des voitures de Matt Hartley (Théâtrales), dont elle devient l’agent français en 2016 (en créant une auto-entreprise qui lui permet depuis de représenter aussi d’autres auteurs). En 2017, elle est lauréate du Prix de la traduction de la SACD.