Karine Samardžija Traducteurs

À propos de Karine Samardžija

Née en France en 1976, Karine Samardžija a suivi une formation littéraire et linguistique en bosniaque, croate et serbe à l’Inalco. En 2006, elle fonde la revue Retors, revue numérique de traduction, avec Sarah Cillaire et Monika Prochniewicz. Elle a traduit du théâtre (Almir Imširević, Aleksandra Tišma, Slobodan Šnajder, Natasa Govedic, Lana Saric, Milena Markovic, Milena Bogavac, etc.), ainsi que de la poésie (Marko Ristić, Jovan Hristić).

De 2012, à 2014 elle coordonne le comité bosniaque, croate et serbe du réseau de traduction Eurodram.

Elle a bénéficié d’une résidence de traduction à la Maison d’Europe et d’Orient en 2014, avec le soutien de la région Île de France.

Elle a reçu l’aide à la création d’ARTCENA pour le texte Puissent nos voix résonner, d’Adnan Lugonic, traduit avec le soutien de la Maison Antoine Vitez, ainsi que le prix Domaine étranger des Journées de Lyon des auteurs de théâtre pour le texte Il faudrait sortir le chien, de Tomislav Zajec (avec le soutien de la Maison Antoine Vitez).

Depuis 2017, elle coordonne le comité sud-est européen de la Maison Antoine Vitez, avec Alexandra Lazarescou.