Davide Carnevali Auteurs

À propos de Davide Carnevali

Né à Milan en 1981, Davide Carnevali vit et travaille entre Berlin et Barcelone. Sa recherche se concentre sur des modèles de dramaturgie européenne contemporaine qui rompent avec les principes aristotéliciens de cohérence, linéarité chronologique et relation cause à effet. Parallèlement à son activité universitaire, il est également traducteur du catalan et du castillan. Il dirige également des séminaires d’écriture dramatique et de théorie du théâtre ; en 2012 il a été invité en tant que professeur à l’Institut Universitaire National de l’Art de Buenos Aires.
Depuis 2013 il fait partie du Comité de Dramaturgie du Teatre Nacional de Catalogne; il est par ailleurs membre du conseil de rédaction de la revue catalane Pausa et il écrit pour différentes revues italiennes et latino-américaines sur le théâtre allemand, espagnol, catalan et argentin.
En tant que dramaturge il s’est formé avec Laura Curino en Italie, et avec Carles Batlle à la Sala Beckett et l’Institut del Teatre de Barcelone; il approfondit ensuite ses études en Espagne et en Allemagne avec Martin Crimp, Biljana Srbljanović, José Sanchis Sinisterra, Hans-Thies Lehmann, John von Düffel, Simon Stephens, Martin Heckmanns.
Avec Variations sur le modèle de Kraepelin, il a obtenu en 2009 les prix Theatertext als Hörspiel au Theatertreffen de Berlin et Marisa Fabbri au Premio Riccione pour le Théâtre, et en 2012 le Prix des Journées de Lyon des auteurs (pour le texte original et la traduction française).
Son texte Come fu che in Italia scoppiò la rivoluzione ma nessuno se ne accorse a reçu le Premio Scintille du Théâtre d’Asti en 2010 et le Prix Borrello pour la nouvelle dramaturgie en 2011.
Sweet Home Europa a été créé en Allemagne en 2012 dans une production de la Schauspielhaus Bochum et en version radiophonique par la Deutschlandradio Kultur. En 2013, il a été intégré parmi les 35 auteurs les plus représentés de l’histoire du Stückemarkt Theatertreffen, qui à cette occasion a commandé et subventionné l’écriture de la seconde partie du diptyque, Lost Words. La même année, son texte Portrait d’une femme arabe qui regarde la mer a reçu en Italie le Premio Riccione 2013.
Ses œuvres sont représentées dans divers festivals et saisons théâtrales internationales. Elles sont traduites en allemand, français, espagnol, catalan, anglais, estonien, polonais, roumain, grec, hongrois.

Autres ouvrages

Saccarina ; Calciobabilla ; Come fu che in Italia scoppiò la rivoluzione ma nessuno se ne accorse ; Variations sur le modèle de Kraepelin...