Comité linguistique Japonais

À propos

Le théâtre japonais moderne, inspiré au départ de l’Occident - Strindberg, Tchekhov -, s’est développé à partir du début du XXe siècle, séparément de formes traditionnelles telles que le nô ou le kabuki (même s’il existe aujourd’hui des passerelles, aussi bien dans l’inspiration des auteurs que la scénographie). Le théâtre contemporain est caractérisé par une grande diversité et un non moins grand dynamisme : les auteurs de théâtre japonais sont également metteurs en scène, directeurs artistiques et possèdent leur propre compagnie. Il existe ainsi un vivier important de dramaturges de premier plan, encore inconnus en France. Globalement, la tâche du comité japonais doit consister à combler les nombreuses lacunes existantes pour tracer petit à petit de manière plus précise  les contours de ce théâtre, avec des traductions d’œuvres représentatives de ses multiples tendances.

Le comité a proposé ces dernières années des auteurs tels que Sakate Yôji, Noda Hideki, Okada Toshiki ou Motoya Yukiko, tous très réputés au Japon. Ce n’est que la pointe de l’iceberg : nombre d’œuvres de ces auteurs prolifiques sont encore à traduire, tandis que d’autres grands noms du théâtre japonais restent totalement ignorés du public français. Tout en commençant par des pièces contemporaines marquantes, nous ne nous interdisons pas de proposer des œuvres plus anciennes, des années 80 ou 90, période de création extrêmement fertile à même d’éclairer la production actuelle.

Il existe ici et là des pièces traduites par différentes personnes, dans le cadre d’études, de recherches, ou de projets divers. Nous aimerions rassembler dans le répertoire de la MAV ces pièces déjà traduites qui, n’ayant pas été publiées, n’ont pour l’instant aucune visibilité. Etablir une bibliographie complète de ces œuvres et, si auteurs et traducteurs en sont d’accord, les inscrire au répertoire de la MAV, nous permettra d’avoir une image plus nette de ce qui reste à faire.

Nous serions également heureux de recevoir davantage de demandes d'aide à la traduction extérieures au comité. Tout traducteur, étudiant ou chercheur souhaitant proposer un projet de traduction de pièce japonaise contemporaine peut écrire à corinne.atlan@free.fr  L’intérêt du projet sera examiné et débattu par l’ensemble du comité. Appel aux bonnes volontés, donc !

La majeure partie de nos membres résidant au Japon, il est difficile de nous réunir à date fixe, nous fonctionnons de manière amicale et informelle : les échanges se font par email, au gré de nos envies ou des informations à transmettre, ou directement avec la coordinatrice, qui se rend plusieurs fois par an au Japon.