À la Une

"Je vis dans une jungle..." de Laura Sicignano

samedi 28 mai, Comédie du livre, Montpellier

Texte En Cours propose, avec le soutien de la Maison Antoine Vitez, de faire entendre la pièce italienne Je vis dans une jungle de Laura Sicignano dans la traduction d'Olivier Favier.
Cette œuvre, d'une brûlante actualité, aborde, entre autres, le thème de l'immigration clandestine parmi les adolescents.
TEC imagine aussi ce que peut être un riche entretien avec un traducteur in abstentia. Le public présent aura l'avantage de le découvrir.


Chantiers d'Europe - Lectures

du 23 au 28 mai, Théâtre de la Ville, Paris

La MAV accompagne, via ses traducteurs, le cycle de lectures européennes proposé par Chantiers d’Europe, en partenariat avec France Culture :

  • Viva l’Italia. La Mort de Fausto et Iaio de l’Italien Roberto Scarpetti
  • La Vie n’est pas une chose facile de la Grecque Georgia Mavraganis
  • La Valise de Pantofelnik de la Polonaise Malgorzata Sikorska-Miszczuk
  • Naufragées du Portugais Ricardo Cabaça
  • En vie de la Suédoise America Vera-Zavala (bourse MAV)

Ces cinq auteurs – en résidence au Théâtre de la Ville – écriront un texte commun à découvrir le 28 mai.


Regards Croisés

du 23 au 31 mai, Troisième Bureau, Grenoble

En soutenant la traduction d’un nouveau texte du Syrien Wael Kaddour, L'Aveu (traduit par Wissam Arbache et Hala Omran), la MAV s’associe une nouvelle fois au collectif artistique Troisième Bureau qui organise ce festival de découverte des écritures contemporaines.

L’édition 2016 sera aussi l’occasion d'entendre Le Chant de la bouche aveugle de Jorge Ignacio Cortiñas (traduit de l’américain par Dominique Hollier) ainsi qu'American Dream de Nicoleta Esinencu (traduit du roumain par Alexandra Lazarescou et Baptiste Mallek).


"Poison" de Lot Vekemans

du 10 au 12 juin, Printemps des comédiens, Théâtre d'O, Montpellier

Dag Jeanneret met en scène Poison de la Néerlandaise Lot Vekemans, traduit par Alain van Crugten, texte qu’il avait fait découvrir, pour la première fois, en lecture, au Printemps des Comédiens et qu’il avait travaillé «en chantier de création», à sortieOuest, il y a deux ans.
Poison ou comment la disparition d’un enfant peut aussi tuer un couple, au cours d’une confrontation de deux êtres qui se sont aimés, se retrouvent, se déchirent encore, s’apaisent peut-être…
Avec Christophe Reymond et Sophie Rodrigues.



La Maison Antoine Vitez est subventionnée par le Ministère de la Culture et de la Communication
– Direction générale de la création artistique (DGCA)