À la Une

"Le drame en révolution"

Cahier n°12 de la Maison Antoine Vitez aux éditions théâtrales

Le théâtre allemand n’est plus à découvrir ? Et pourtant !
Dans les premières décennies du XXe siècle, jusqu’à ce que le nazisme étouffe toute création artistique originale, des auteurs de langue allemande ont profondément bouleversé l’écriture dramatique. Certains sont bien connus – Brecht, Schnitzler, Horváth –, d’autres beaucoup moins.
L’objectif de cet ouvrage est de faire découvrir des textes étonnants, émouvants, insolents, poétiques ou drôles.
Les 26 textes de ce recueil (22 extraits longs et 4 œuvres intégrales) ont été choisis, présentés et, pour la plupart, traduits par des membres du comité allemand de la Maison Antoine-Vitez, dans le cadre d’un travail en commun coordonné par Jean-Louis Besson et Cécile Schenck.


"Les Sensuels" d’Alejandro Tantanian

les 24 et 27 mai, Festival Ecrire et Mettre en scène Argentine, Panta Théâtre, Caen

Définie par son auteur comme un mélodrame, Les Sensuels – traduit de l’espagnol par Marion Cousin - explore et épuise jusqu'à l'excès les ressorts de ce genre populaire que Tantanian affectionne depuis ses premiers textes.
Librement inspirée des Frères Karamazov de Dostoïevski, la pièce fait se croiser trois fratries, les Malheur, les Richardson, et les Tigrov, toutes trois liées par la figure spectrale de Teodoro, époux et père tyrannique, assassiné dès le prologue dans une violente pantomime, et par un sortilège jeté par la veuve de la victime.
Mis en espace par Guy Delamotte.


"Ridicules ténèbres" de Wolfram Lotz

lundi 29 mai, Odéon-Théâtre de l'Europe, Paris

Cette « pièce de guerre » - traduite de l’allemand par Pascal Paul Harang - s’inspire du roman de Joseph Conrad Au cœur des ténèbres et de son avatar cinématographique, Apocalypse Now de Francis Ford Coppola. Une insondable jungle dans laquelle vont se rendre ridicules ceux-là mêmes qui croient ou prétendent se rendre utiles à l’humanité : les Européens. À sa création en Allemagne, en 2014, la pièce s'est retrouvée à l’affiche de six théâtres : l’Akademietheater de Vienne, le Thalia Theater de Hambourg, le Deutsches Theater de Berlin, et puis Wiesbaden, Essen et Lucerne !



La Maison Antoine Vitez est subventionnée par le Ministère de la Culture et de la Communication
– Direction générale de la création artistique (DGCA)