Adélaïde Pralon Traducteurs

À propos de Adélaïde Pralon

Après une formation de comédienne à l’ESAD, Adélaïde Pralon fonde la compagnie « Tout le désert à boire » en 2006. Elle met en scène ses propres textes, Chacun chez soi et Combinaisons, joués à Paris et à Avignon. Elle rencontre Valère Novarina qu’elle accompagne en tant qu’assistante et dramaturge en France et en Hongrie. Au même moment, elle commence à traduire des romans pour les éditions Liana Levi : Kapitoil de Teddy Wayne (lauréat du prix de traduction Pierre-François Caillé), Les Fiancées d’Odessa de Janet Skelsien Charles, des romans et des nouvelles de Qiu Xiaolong… Elle rejoint le comité anglais de la Maison Antoine Vitez en 2010. Elle traduit d’abord Sa charge féroce, fatale, brutale ou le Train de Liz Duffy Adams, puis découvre les textes d’Evan Placey, dont Holloway Jones et Ces filles-là publiés chez Théâtrales. En 2014, elle traduit les entretiens de Thomas Richards sur la recherche du Workcenter de Jerzy Grotowski, Au cœur d’une pratique, publiés chez Actes Sud. Elle est aussi adaptatrice de doublage.