Sa charge féroce fatale brutale ou Le Train

de Liz Duffy Adams

Traduit de l'anglais par Adélaïde Pralon

Écriture

  • Pays d'origine : U.S.A.
  • Titre original : The Reckless Ruthless Brutal Charge Of It Or, The Train Play
  • Date d'écriture : 1998
  • Date de traduction : 2011

La pièce

  • Genre : Thrène comique
  • Nombre d'actes et de scènes : 3 actes : « 1. Le train est un objet linéaire.» « 2. La nuit en train est un mystère dansé. » « 3. Ne dites pas que vous n’étiez pas prévenus… »
  • Décors : Un train en Amérique
  • Nombre de personnages :
    • 8 au total
    • 5 homme(s)
    • 3 femme(s)
  • Durée approximative : 1h30
  • Domaine : protégé, Liz Duffy Adams est représentée par Abrams Artists Agency

Édition

Cette traduction n'est pas éditée mais vous pouvez la commander à la MAV

Résumé

Quelque part en Amérique, maintenant ou jamais, se retrouvent à bord d’un train, une scientifique qui voudrait oublier ce qu’elle sait, Gabriel Paindesanges, un jeune irlandais irrité de servir de nourriture aux anges, une fille-léopard qui refuse de grandir et qui essaie de découvrir son super pouvoir, un écrivain-voyageur désabusé et lubrique, Gaïa, une déesse fatiguée luttant contre le sommeil, et trois frères russes qui parcourent le monde pour vanter la paix. Ces huit personnages passent ensemble une nuit dans le train qui file à toute allure à travers les paysages apocalyptiques du Comté Désolé des États-Unis. Tous sentent venir la fin du monde, espèrent le commencement d’une ère nouvelle et profitent du voyage pour livrer leurs désirs, leurs révoltes, leurs observations et leurs rêves. À l’aube du jour, une collision précipite les voyageurs dans un paysage surnaturel étrange, effrayant et peut-être, plein de promesses.

Regard du traducteur

L’écriture de Lizz Duffy Adams est proliférante, jubilatoire, rythmée, parfois chantée, scandée, pleine d’images et d’associations en chaîne. La liberté avec laquelle l’auteur rassemble des frères russes comico-dépressifs, une héroïne de bande-dessinée, une déesse antique et deux individus de notre quotidien est profondément rafraîchissante et donne lieu à des situations inattendues et loufoques. Pourtant, il s’agit toujours de la fin du monde que l’auteur annonce, dans plusieurs de ses pièces, souvent situées dans une époque dévastée où seul subsiste le rêve d’une recréation. Les personnages s’interrogent sur leur présence, leur subjectivité, l’espace, le temps et les phénomènes physiques. Pauvres créatures fragiles et faibles, ils espèrent tous changer le monde, trouver des réponses ou bien l’oubli.
L’imagination débordante, l’humour et la musicalité du texte en font une partition riche, colorée, dynamique et neuve. Un beau support pour la scène et sans doute un moment de plaisir et de joie pour le public.