Raconte, Médée, raconte

de Pauline Mol

Traduit du néerlandais par Mike Sens

Écriture

  • Pays d'origine : Pays-Bas
  • Titre original : Vertel Medea Vertel
  • Date d'écriture : 1994
  • Date de traduction : 2002

La pièce

  • Genre : théâtre jeune public
  • Nombre d'actes et de scènes : 32 scènes
  • Décors : 1
  • Nombre de personnages :
    • 7 au total
    • 5 homme(s)
    • 2 femme(s)
  • Création :
    • Période : 1994
    • Lieu : Artémis, Den Bosch
  • Domaine : protégé : L'Arche

Édition

Cette traduction n'est pas éditée mais vous pouvez la commander à la MAV

Résumé

Une ré-écriture de Médée d'Euripide où les fils de Médée restent présents au royaume de la mort pour poser des questions aux adultes.

Regard du traducteur

Médée, re-racontée par Pauline Mol, a été écrite pour le jeune public, à partir de 10 ans, mais aussi pour les adultes. La particularité par rapport à l'œuvre originelle est que les enfants assassinés deviennent les personnages centraux de cette adaptation. Il s'y opère un changement de perspective radical. La logique implacable des enfants fait ressortir l'absurdité du comportement des adultes.
Jason trompe Médée avec Glaucé, fille du roi de Corinthe (et ce, moins pour des motifs passionnels que carriéristes). Médée égorge alors les deux fils qu'elle a eus avec Jason, ce qui constitue à ses yeux une punition bien pire que de le tuer, lui.
Mieux vaut aimer et perdre que ne jamais aimer. La seule excuse de Médée est d'avoir tué par amour. Les faits divers des journaux relatent des histoires semblables ; le divorce est le lieu commun de l'époque actuelle. Qui en p‚tit ? Les enfants.