Photomaton

de Gustavo Ott

Traduit de l'espagnol par Françoise Thanas

Écriture

  • Pays d'origine : Vénézuéla
  • Titre original : Fotomaton
  • Date d'écriture : 1997

La pièce

  • Genre : Drame
  • Nombre d'actes et de scènes : 9 scènes
  • Décors : Un. La morgue, une table, un drap
  • Nombre de personnages :
    • 7 au total
    • 5 homme(s)
    • 2 femme(s)
  • Durée approximative : 1h30
  • Création :
    • Période : 12 février 1998
    • Lieu : théâtre San Martin de Caracas (Vénézuéla)
  • Lecture publique :
    • Date : 28 ao?t 2002
    • Lieu : La Mousson d'Eté

Édition

Résumé

La morgue. Sur une table, le corps d'un footballeur recouvert d'un drap. Le temps d'un match - 90 minutes et une minute de prolongation - vont défiler les membres de la famille du mort, le médecin légiste, le mort lui-même. En une suite de "monologues-dialogués, ils feront vivre une société où la violence est quotidienne, où les sports de masse et les media ont pris le pouvoir.

Regard du traducteur

- Une pièce drôle. Un ton - mélange explosif d'horreur et de rire - empreint d'un humour grinçant. Une peinture sans concessions de la réalité vénézuélienne : violence, corruption, pauvreté, intolérance. Un rythme vif, souvent trépidant, présent jusqu'au coup de théâtre final qui dévoile combien le "but" à atteindre (à marquer ?) était vain, dérisoire.

- Une structure originale qui permet de présenter les différentes facettes de la société vénézuélienne d'aujourd'hui.

7 personnages. 7 portraits.

La pièce, écrite pour 7 acteurs (5 hommes, 2 femmes), a été créée au Venezuela, dans une mise en scène de l'auteur, par un seul acteur.

Gustavo Ott, né au Vénézuéla en 1963 est auteur (30 pièces), traducteur (de l'anglais (USA) vers l'espagnol), journaliste, directeur d'une compagnie et d'un théâtre. Il a reçu de nombreux prix (USA, Hongrie, Canada).