Écriture

  • Pays d'origine : Roumanie
  • Titre original : Exploziv
  • Date d'écriture : 2015
  • Date de traduction : 2017

La pièce

  • Genre : Théâtre pour adolescents
  • Nombre d'actes et de scènes : Drame rhapsodique construit comme un album de musique avec une Intro, 12 morceaux (pistes) et un Bonus track.
  • Décors : Un lycée d’aujourd’hui.
  • Nombre de personnages :
    • 11 au total
    • 5 homme(s)
    • 6 femme(s)
    • La pièce est composée de 4 personnages et d’un personnage collectif qui ne peut fonctionner séparément. Il s’agit d’un chœur composé de figures lycéennes.
  • Durée approximative : 60 mn
  • Création :
    • Période : 16 janvier 2016
    • Lieu : Théâtre National Craiova
  • Domaine : protégé

Édition

Cette traduction n'est pas éditée mais vous pouvez la commander à la MAV

Résumé

Tragi-comédie polyphonique, construite comme un album de musique, Explosif raconte l’histoire d’une génération en crise. La pièce dépeint cet âge fragile qu’est l’adolescence, avec ses rêves et ses doutes, ses joies, ses histoires de cœur, ses rivalités, ses déceptions.

Elise Wilk nous propose ici une réécriture très libre, intelligente et dynamique de la célèbre tragédie grecque Les Bacchantes d’Euripide.

La cité devient un lycée d’aujourd’hui où l'arrivée d'un nouvel élève, Denis, qui suppléé Dionysos, élève intelligent, mais indiscipliné, provoque des turbulences et des désordres de plus en plus exacerbés.

Denis est un dieu contemporain, c’est l’envahisseur, le dévastateur, le libérateur, coupable idéal de la perte de l’innocence.

Penthée, le roi de Thèbes, devient ici le délégué de la classe et tout comme le héros originel il refuse de vouer un culte à la nouvelle idole du lycée.

Agavé, fille de Cadmos, fondateur de Thèbes, est maintenant la psychologue de l'école.

Le Proviseur est le coryphée et la femme de ménage, le prophète Tirésias, qui a repris, conformément à la mythologie, l'apparence d'une femme, tandis que les étudiants sont les ménades. Ici les adoratrices de Dionysos, les Bacchantes, sont les camarades de classe de l'élève rebelle, elles cherchent désespérément sa présence. Les garçons sont séduits dans une égale mesure par le non-conformisme de Denis.

Denis est un adolescent à problèmes, qui a fait l’objet d’un transfert disciplinaire suite à des actes répréhensibles, devenus mythiques pour ses nouveaux camarades et contribuant à augmenter sa popularité. Il va s'imposer comme leader par son autorité et son charisme. L’intrus mystérieux et fascinant, l’adolescent maléfique et audacieux va profiter des vulnérabilités de chacun des personnages, celles de Penthée et d’Agavé, comme de celle du Proviseur, ou de ses camarades.

Irradiant un charme magnétique, Denis va changer les hiérarchies, lancer de nouveaux codes au sein de l’établissement, devenir le préféré des filles, exercer un pouvoir d’influence plus important que celui du délégué de classe. Denis est le seul à se révolter, il rejette la pression des parents qui se « sacrifient » pour lui, il a le courage d’affronter le Proviseur dont la pédagogie s'appuie sur des méthodes désuètes. Il exerce de la fascination sur tout le monde y compris sur la psychologue scolaire.

Mais, être plus beau garçon, avoir toutes les filles à ses pieds, être le plus audacieux et le plus courageux ne le contente pas. Il en veut toujours plus, il consomme, dépense et se dépense sans limites, pour consolider son exceptionnalité. Il cherche la reconnaissance de ses camarades de classe mais aussi des enseignants.

Penthée est le bon garçon, sage, travailleur, porteur de convictions nobles. Toutefois il est fragilisé par les relations d'une famille en dissolution. Sa mère, Agavé, est en pleine crise de la quarantaine. Négligée par un mari infidèle, elle incarne la femme faussement fière d'elle, en lutte perpétuelle avec son âge, qui vit dans la solitude, le déni et l'autosuffisance. Une solitude qui la détruit et détruit son fils. Adolescent pervers et quasi-inconscient, Denis se sert de la crise que traverse Agavé, en lui amplifiant l'illusion d’être toujours attirante. Il est à l’origine de l’augmentation de la dose de drogue qu'Agavé s'auto-administre.

La vie du proviseur est elle-même un simulacre : il s'autoglorifie en permanence mais ne supporte plus le mensonge dans lequel il s'enlise. Il est en proie à des cauchemars où il se jette sous un camion et à des visions d'animaux sauvages, métaphore de la jungle urbaine où il est censé imiter le courage.

Regard du traducteur

Elise Wilk est une des voix les plus emblématiques de la jeune dramaturgie roumaine, dont le succès local et international se distingue notamment par ses pièces jeune public. Explosif est une commande du Théâtre National « Marin Sorescu » de Craiova dont elle enrichit le répertoire et elle a également été mise en ondes par le Théâtre National radiophonique roumain.

Ses pièces pour adolescents sont extraites de la réalité, rude et impitoyable, des lycéens, incluant des phénomènes mondiaux (la violence à l'école, la dépression et les maladies psychiques qui y sont associées en particulier l'anorexie, l'obsession de l'image, elles-mêmes déterminées par les règles imposées par les médias) et des problèmes locaux (parents absents, partis travailler à l'étranger, pauvreté, abandon scolaire). Elise Wilk est une fine connaisseuse de la psychologie de l'adolescent, réussissant non seulement à croquer à vif des typologies de lycéens, mais à trouver les motivations, émotionnelles et rationnelles, de leur comportement. Elle parvient à contextualiser les gestes extrêmes des jeunes et à révéler leur mécanisme de production, alors que l'école se révèle toujours incapable de comprendre ses élèves.

Dès la première lecture, j’ai été happée par l’écriture d’Elise Wilk, précise et rythmée, d'une grande force poétique, plastique et musicale.

Sensible à la qualité, à la vitalité et à la désarmante beauté de cette pièce à destination des adolescents, il m’a semblé urgent et nécessaire de la faire découvrir au public français.

Théâtre de voix hybridant tragédie grecque, musical et teen drama, la pièce est remarquable aussi bien dans sa forme que dans son propos.

Et d’abord, pour ce qui est de la forme, la pièce est construite comme une cantate à plusieurs voix, voix migrantes qui s’entrechoquent, s’unissent, se dispersent, décident de la comparution ou de l’interruption des locuteurs. Ici, la ponctuation est rarissime.

Ce drame rhapsodique se structure autour des pistes d’un album de musique qui s’ouvre sur une Intro et s’achève sur un Bonus track, contribuant ainsi à casser la voix en morceaux. Participant d’une esthétique de la discontinuité, les voix de Penthée, Agavé, Denis et du Proviseur, s’enchevêtrent à des voix didascaliques qui interrompent ou s’immiscent à l’intérieur des répliques, et à un personnage collectif, qui ne peut fonctionner séparément, un chœur composé de figures lycéennes.

Le verbe est d’une fraîcheur et d’une concrétude inouïes. Chez Elise Wilk, le jeu des répétitions et des variations participe du rythme et de l’originalité du phrasé. Le rythme est soutenu, les répliques vives et incisives, la langue très travaillée et inventive regorge d’images, de sonorités, de récurrences lexicales, d’effets de graduation et même d’onomatopées.

En outre, le texte entremêle réalisme (voire hyperréalisme) et onirisme avec des ouvertures psychanalytiques.

L’architecture subtile et ingénieuse de la pièce est parfaitement maîtrisée.

D’autre part, en ce qui concerne le propos, Elise Wilk excelle dans l’art de dépeindre la condition adolescente contemporaine. Ses personnages tentent de se débattre dans un environnement scolaire hostile, où règne la division entre bandes, l’agressivité et des relations familiales toxiques.

Dans Explosif, elle ausculte avec beaucoup de finesse et de tendresse les incertitudes, les rêves et les craintes inhérentes à cet âge tout en proposant une réflexion lucide et poignante sur les effets de l'autorité, de la pression de la performance scolaire et du manque de communication dans la famille sur l'équilibre fragile des adolescents.

L'amitié et les premières amours, les rapports de pouvoir entre camarades de classe, le harcèlement scolaire, le désir de popularité, la relation entre les parents et les enfants, les élèves et les enseignants sont autant de motifs habilement traités dans Explosif. Deux âges critiques y sont mis en miroir : l'âge de la formation et son passage vers l’âge adulte et la crise de la quarantaine traversée par la mère du personnage principal.

Entre mythe et contemporanéité, Elise Wilk tisse sa trame autour de quatre protagonistes : Penthée, fils soumis et élève modèle, motif tragique de la victime innocente ; Agavé, qui de psychologue scolaire va devenir victime et matriarche agonisante sacrifiant son propre fils ; Denis, dieu contemporain révolté et idole pop-rock du lycée ; le Proviseur, pédagogue traditionnaliste, d’un narcissisme outrancier, peu à peu annihilé et soumis au maléfique Denis.

Personnalité dominatrice, tyrannique et explosive, Denis met en branle une mécanique infernale, manipulant ses victimes, ensorcelant camarades et professeurs, il engendre des comportements mimétiques pernicieux, jusqu’à l’hystérie généralisée. Un destin implacable conduira les personnages à leur perte. Seul Penthée tente de se soustraire à ses griffes, à son propre détriment, il deviendra de plus en plus isolé, désespéré, vulnérable jusqu’à commettre l’irréparable.

Avec sagacité, Elise Wilk orchestre un chœur de lycéens qui vivent comme dans les films et qui ont assimilé tout un tas de représentations culturelles qu’ils ne remettent jamais en question.

L’autrice tente de creuser sous l'apparente frivolité des personnages pour en trouver les motivations et elle parvient à mettre en lumière des situations familiales compliquées, pas nécessairement dramatiques ou violentes, mais suggestives du hiatus entre adultes (parents et enseignants) et adolescents. Elle fouille l'incompréhension des anciens à l’égard des jeunes, doublée de leur manque d'attention. Et même l'amour devient un abus : les parents qui se sacrifient pour leurs enfants arrivent à leur reprocher ce sacrifice, les incitant ainsi à la révolte.

Chez Elise Wilk la forme et le fond s’enchevêtrent avec brio : une coulée ininterrompue, qui s'enroule sur elle-même et va finir par engloutir ses protagonistes.

Je crois fermement au style novateur, à la plume toute en sensibilité d’Elise Wilk, Explosif est un texte fort, d’une étonnante prodigalité qui mérite de rencontrer le plus large public possible.