Écriture

  • Pays d'origine : Mexique
  • Titre original : Antigona Gonzalez
  • Date d'écriture : 2012
  • Date de traduction : 2019

La pièce

  • Genre : tragédie/poésie
  • Nombre d'actes et de scènes : 1
  • Nombre de personnages :
    • 1000 au total
  • Durée approximative : 70 mn
  • Domaine : protégé

Édition

Cette traduction n'est pas éditée mais vous pouvez la commander à la MAV

Résumé

Antigone Gonzalez, c’est l’histoire de la quête d’un corps, un corps unique, un de ces mille corps perdus de la guerre contre le narcotrafic qui a commencé il y a plus d’une décennie au Mexique. Une femme, Antigone Gonzalez, tente de raconter la disparition de Tadeo, son frère cadet. Elle cherche son frère parmi les morts. San Fernando, Tamaulipas, semble être l’endroit où s’achève sa quête.

Le livre de Sara Uribe est aussi un palimpseste qui réécrit, juxtapose et fait s’entrecroiser toutes les autres Antigone. De l’Antigone originale de Sophocle en passant pas l’Antigone furieuse de Griselda Gambaro, l’Antigone Velez de Leopoldo Marechal , La Tombe d’Antigone de Maria Zambrano et jusqu’au Cri d’Antigone de Judith Butler. Elle y inclue les témoignages des familles des victimes et des fragments d’articles de journaux qui révèlent toutes ces absences et tous ces corps qui nous manquent.

Regard du traducteur

On ne compte plus le nombre d’Antigone revisitées ou adaptées par des auteurs de toutes époques et de toutes origines, en Europe comme sur d’autres continents.

L’Antigone Gonzalez de Sara Uribe va bien au-delà d’une simple adaptation de l’Antigone originale car elle replace cette figure mythique dans le contexte de la narco guerre actuelle qui sévit dans le Tamaulipas au nord du Mexique. Elle questionne ainsi dans une forme poétique et théâtrale, les concepts d’écriture, d’intervention et d’appropriation. Elle entremêle et juxtapose L’Antigone originale de Sophocle à L’Antigone furieuse de Griselda Gambaro, en passant par l’Antigone Velez de Leopoldo Marechal, La Tombe d’Antigone de Maria Zambrano, jusqu’au Cri d’Antigone de Judith Butler. Elle tisse ces fragments avec des témoignages des victimes et des familiers des disparus qu’elle a trouvés dans des articles des journaux locaux et parvient à rendre compte de manière intime de toutes les absences, de tous les corps qui manquent.

Elle apporte ainsi une réponse forte, terrienne et universelle à la violence du monde. Un puissant hommage à tous les disparus et victimes d’une guerre injuste et inutile.

Antigone Gonzalez est à la fois un essai, une pièce, un roman, un poème, une enquête, une écriture et une réécriture, c’est un geste brutal et sincère de littérature activiste qui nous invite à réfléchir encore sur notre place dans la société.