Écriture

  • Pays d'origine : Cuba
  • Titre original : Todo el pasado por delante
  • Date d'écriture : 2007
  • Date de traduction : 2008

La pièce

  • Genre : dramatique
  • Nombre d'actes et de scènes : 35 scènes
  • Décors : Les maisons de Milan (le garde-côte), de Carlos Manuel et de ses deux fils, Macho et Piter, du Prophète Atlas. Le pont d'un bateau (sur une mer houleuse), un banc dans un parc, la digue...
  • Nombre de personnages :
    • 8 au total
    • 6 homme(s)
    • 2 femme(s)
  • Durée approximative : 1H30
  • Domaine : protégé

Édition

Cette traduction n'est pas éditée mais vous pouvez la commander à la MAV

Résumé

Un ingénieur est envoyé dans un "village au bord de la mer" pour enquêter sur le départ de nombreux habitants, départ qui s'accompagne de la disparition de leur maison. Il rencontrera le garde-côte, le Prophète, de jeunes "candidats" au départ, leur Père qui se laissera convaincre après que le plus jeune des fils ait reçu la visite de sa mère, morte six ans plus tôt…

Regard du traducteur

Le thème central est l'exil. Un exil imposé par la situation du pays, et qui ne signifie pas renoncement à ses racines. Aller chercher un avenir ailleurs n'implique pas de bannir ses origines, sa culture. Au contraire ! On se nourrit du temps passé, on écoute la Mère, décédée, et qui conseille… On regarde le présent,  on consulte le Prophète, et on part emportant avec soi sa maison, son jardin, les fleurs, les parcs… Quelle métaphore !

L'écriture est belle. De nombreuses didascalies, très poétiques, qui sont plus que des indications scéniques. L'auteur sait camper ses personnages, donner à chacun son propre langage, créer un univers, une atmosphère faite de chaleur et de communion. Le sujet est grave, mais il est traité avec joie et optimisme.