La ronde du carré

de Dimítris Dimitriádis

Traduit du grec moderne par Dimitra Kondylaki et Claudine Galea

Écriture

  • Pays d'origine : Grèce
  • Titre original : Ο κυκλισμός του τετραγώνου
  • Date d'écriture : 2007
  • Date de traduction : 2009

La pièce

  • Genre : comédie
  • Nombre d'actes et de scènes : IV actes, 96 scènes
  • Décors : Un seul espace, ouvert ou fermé, composé de quatre unités
  • Nombre de personnages :
    • 11 au total
    • 8 homme(s)
    • 3 femme(s)
  • Durée approximative : 3h
  • Domaine : protégé

Édition

Résumé

La ronde du carré déploie sur la scène du théâtre – le nôtre bien sûr, celui de nos desseins les plus noirs, les plus extravagants et les plus romanesques – un arc-en-ciel terrorisant et grotesque. Ils sont onze, installés dans des situations tout à fait banales, des histoires d’amour fou, de couple, d’adultère, mus par des sentiments communs et extrêmes, passion, désespoir, vengeance, trahison. Des êtres en quête d’absolu. La Ronde du carré raconte de qui ne se dit pas, ne se fait pas. La sortie de la raison pour le cercle sans fin de la folie et de l’imaginaire. Mythique et humain.

Regard du traducteur

La Ronde du carré est une pièce sur la répétition qui régit les relations humaines, sur l’impasse amoureux et son recyclage infini, sur le désir jamais assouvi et pourtant toujours renouvelable, également désastreux... Son écriture est animée par un souffle inépuisable : le pari de la traduction a été donc de rendre cette fluidité particulière, cette rythmique, la musicalité, si l’on peut dire de l’infini, propre à ce texte.