Don Ranudo de Colibrados ou Pauvreté et orgueil

de Ludvig Holberg

Traduit du danois par Terje Sinding

Écriture

  • Pays d'origine : Danemark
  • Titre original : Don Ranudo de Colibrados, eller Fattigdom og Hoffart
  • Date d'écriture : 1723
  • Date de traduction : 2004

La pièce

  • Genre : Comédie
  • Nombre d'actes et de scènes : 5 actes
  • Décors : 2
  • Nombre de personnages : 11 + figurants dont 7 homme(s) et 4 femme(s)
  • Durée approximative : 2h30
  • Création :
    • Période : 1723
    • Lieu : Copenhague
  • Domaine : public

Édition

Résumé

Un Grand d'Espagne désargenté tente par tous les moyens d'empêcher le mariage de sa fille avec un jeune homme de petite noblesse, mais fort riche. Ce mariage pourrait le sauver de la ruine, mais son orgueil de caste lui interdit d'y consentir. Pour que l'amour triomphe, il faudra que le jeune homme se déguise en prince éthiopien

Regard du traducteur

Avec l'introduction de l'absolutisme, la noblesse danoise perd dans les années 1660 une bonne partie de son pouvoir politique. Le roi s'appuie désormais sur la bourgeoisie enrichie, dont il anoblira les membres les plus éminents pour mieux asseoir son propre pouvoir. C'est ce conflit de classe, transposé dans une Espagne de convention, que Holberg met en scène dans Don Ranudo. Mais l'auteur ne se contente pas de tourner en ridicule une caste condamnée par l'Histoire, ni de décrire l'irrésistible ascension d'une nouvelle classe dominante. Il montre aussi l'extraordinaire bouillonnement qui accompagne les bouleversements sociaux : les nouveaux maîtres s'allient avec les domestiques de la noblesse déchus, et ce sont finalement ces derniers qui mènent le jeu. Revendiquant ouvertement leur franc-parler, ils annoncent déjà les valets-philosophes de Marivaux, voire le Figaro de Beaumarchais.