Écriture

  • Pays d'origine : Vénézuéla
  • Titre original : Bandolero y Malasangre
  • Date d'écriture : 2002
  • Date de traduction : 2003

La pièce

  • Genre : dramatique
  • Nombre d'actes et de scènes : deux (2 monologues)
  • Décors : une fourrière
  • Nombre de personnages :
    • 2 au total
    • 2 homme(s)
  • Durée approximative : 40 mn
  • Domaine : protégé

Édition

Cette traduction n'est pas éditée mais vous pouvez la commander à la MAV

Résumé

la pièce débute sur des images du glissement de terrain qui s'est produit dans l'Etat de Vargas, au Venezuela, en décembre 1999. - Scène 1, 31 décembre 1999: Chacón, les vêtements couverts de boue, arrive avec son chien, "Brigand". Il raconte ce qu'est sa vie depuis qu'il a tout perdu. Il réclame à "Filou", le gardien du chenil, l'argent qu'il lui a prêté, et lui demande de prendre soin de son chien. - Scène 2, 1er janvier 2000: Filou ne rendra pas l'argent à Chacón. Il l'a dépensé pour offrir à sa femme: "… une entrée au zoo, trois boissons au Mac Donald's de Maryland (États-Unis) et deux seins formidables… phénoménaux".

Regard du traducteur

Comme dans toutes les pièces de Gustavo Ott, ce qu'on reçoit en pleine figure, en plein coeur, en pleine conscience, ce sont ses mots, son univers. Un texte qui se prête au jeu et ne néglige pas pour autant le fond, l'argument. En plus d'une originalité de structure, du choix d'un lieu insolite (une fourrière), on trouve la dénonciation de la corruption, de la violence… et tout cela dans une langue libre, spontanée, forte, avec des dialogues vifs, un humour grinçant. On accepte les excès, qui frisent parfois la caricature, car la tendresse, l'humanité ne sont jamais absentes.