À l'affiche / juin 2021

Lecture-rencontre

samedi 5 juin 2021 à 18 h 30, Bibliothèque Claude Lévi-Strauss, Paris

Pour illustrer la thématique du féminisme, des traductrices de la Maison Antoine Vitez présentent un aperçu de l’écriture dramatique de deux régions d’Europe – la Pologne et la Serbie – et d’un pays africain, l’Égypte.

Lui, il sera différent de Staša Bajac
traduit du serbe par Marie van Effenterre
À travers la trajectoire d’Ivana, Jovana et Mirela, l’autrice déploie un ensemble de fils thématiques qui dessinent les contours d’une réalité sociale marquée par la pauvreté, l’injustice et la violence patriarcale. 

La Moisson d’Anna Wakulik
traduit du polonais par Sarah Cillaire et Monika Próchniewicz
Marysia a grandi dans un village où l’Église catholique est omniprésente. À 17 ans, lors d’un camp d’été paroissial, elle tombe enceinte d’un prêtre. L’avortement étant illégal en Pologne, elle décide de chercher de l’aide auprès de Jan, un gynécologue originaire de son village.

Niqab Ninja de Sara Shaarawi
traduit de l’anglais (Égypte) par Adélaïde Pralon
Première pièce d’une jeune autrice égyptienne basée à Glasgow, Niqab Ninja emprunte à l’univers graphique de la BD et du manga pour dénoncer, dans un style vif et rythmé, les injustices et les violences d’un pays historiquement épris de liberté. Comme son héroïne, Sara Shaarawi se venge en prenant la plume.