Écriture

  • Pays d'origine : Tunisie
  • Titre original : Sous X
  • Date d'écriture : 2006
  • Date de traduction : 2013

La pièce

  • Genre : Narratif
  • Nombre d'actes et de scènes : Sept scènes de trois tableaux chacune.
  • Nombre de personnages :
    • 6 au total
    • 2 homme(s)
    • 4 femme(s)
  • Durée approximative : 2h
  • Domaine : protégé

Édition

Résumé

Par pur hasard, une orpheline livrée à elle-même et une jeune fille née sous X se rencontrent, deviennent amies intimes et, grâce à la belle voix de la seconde, connaissent succès et fortune.Tout cela est bien géré par la première jusqu’au jour où tout bascule. La passion amoureuse dévorante qu’a l’artiste pour un beau jeune garçon va précipiter la chute de ce duo. L’assassinat du jeune garçon par l’une des deux protagonistes obligera les deux femmes à vivre cachées et à se suicider à petit feu en consommant de la drogue.
L’auteur jette un regard critique sur une société injuste et met en évidence l’acharnement du destin sur deux êtres écorchés vifs.

Regard du traducteur

Une pièce attachante où deux femmes blessées par des enfances malmenées se sont par leur rencontre à la fois sauvées l'une l'autre du monde mais condamnées à un enfermement solitaire et névrotique. Deux vieilles femmes qui ont frôlé une certaine réalisation de leurs vies mais qui, rattrapées par les excès de leurs natures et l'influence fragilisante de leurs manques affectifs et de de fondements originels positifs ont vu leur destin basculer et se réduire à un face à face mortifère où flottent au fil des rapports de domination et de soumission en alternance, fantômes d'enfances, drogues et crimes. On accède dans la pièce à différentes époques de leurs vie, à la fois par le biais de scenettes réalistes et également par le biais de récits narratifs exprimant le regard social et politique tout comme portant à voir l'intime ressenti des protagonistes sur les événements et les émotions qui ont accompagnées leur traversée de l'existence. C'est par une langue poétique et parfois triviale qu'est rendu compte de la complexité et des différents niveaux de la nature de ces êtres, ainsi que d'un regard politique de l'auteur sur la société, l'injustice, la violence des rapports humains. Une division habile de la parole entre les deux personnages féminins et quatre paroles de narrateurs et narratrices, permet à la pièce de pouvoir se monter dans une configuration où deux comédiennes porteraient tous les rôles.