Sabine et les sorcières (ou La nuit de Sabine)

de Ignacio del Moral

Traduit de l'espagnol par Rosine Gars

Écriture

  • Pays d'origine : Espagne
  • Titre original : Sabina y las brujas (o La noche de Sabina)
  • Date d'écriture : 1985
  • Date de traduction : 2004

La pièce

  • Genre : théâtre jeune public et moins jeune ! Aventure fantastico-policière comique, style BD.
  • Nombre d'actes et de scènes : 15 scènes
  • Décors : Terrasse sur les toits du vieux Madrid, hérissés d'antennes TV. Sur la terrasse (pots de fleurs, cordes à linge) s'ouvrent trois mansardes (praticables)
  • Nombre de personnages :
    • 5 au total
  • Durée approximative : 1h30
  • Création :
    • Période : 19 juillet 1985
    • Lieu : Théâtre municipal de GijÛn (Festival Cabueñes 85)
  • Domaine : protégé

Édition

Cette traduction n'est pas éditée mais vous pouvez la commander à la MAV

Résumé

Trois sorcières hautes en couleur, venues à leur rendez-vous annuel pour jouer un sale tour aux humains, décident, après bien des disputes réjouissantes, de faire une bonne action !! Elles vont donc aider Sabine, une jeune orpheline, qui ne désire rien d'autre - malgré force propositions alléchantes - que de vivre "une aventure romantique". Effets de lumières : les 3 sorcières disparaissent tandis qu'apparaît Gérard, séduisant gentleman-cambrioleur, qui vient de dérober un précieux collier sous le nez d'une bande rivale, et qui est poursuivi par deux policiers pas très futés, auxquels Sabine va l'aider à échapper en les embrouillant. Mais : irruption de la bande des "méchants" avec leur chef, la perfide vamp Vanessa. Explications. Menaces. Action. Vanessa va balancer dans le vide Sabine, sauvée in extremis par sa grand-mère somnambule. Retour des policiers. Petite scène de comédie hypocrite de tous les présents qui ne pensent pourtant qu'au collier. Vanessa se voit contrainte de quitter les lieux. Petite scène tendre entre Gérard et Sabine. Retour-surprise de Vanessa. Nouvelle scène d'action, suspense. Arrivée d'une policière municipale qui oblige Vanessa à bouger son hélicoptère mal garé. Gérard et Sabine se séparent : rendez-vous quand elle aura 18 ans. Réapparition des sorcières qui s'étaient transformées, ainsi que le chat, pour jouer les précédents personnages et réaliser le vœu de Sabine. Elles s'en vont, non sans jouer un mauvais tour à un innocent qui passait par là !

Regard du traducteur

Il s'agit d'une comédie ciblée jeune public mais dont le rythme et l'originalité, à travers les références à différents genres, formes de comique et types littéraires, peut séduire et amuser toutes sortes de public. Inspiré par une didascalie de l'auteur romantique espagnol Hartzenbusch, Ignacio del Moral dit avoir voulu écrire une "comédie de magie" à laquelle sont ajoutés divers ingrédients, une jeune troupe de théâtre lui ayant demandé une pièce dans le style de la BD, ce qui a déterminé le rythme de la comédie, pleine d'entrées et sorties, entourloupes et gags absurdes, avec des bons et des méchants, des policiers naïfs ou ridicules, la vamp du film noir ou des dessins animés, le gentil voleur cousin d'Arsène Lupin, les sorcières qui, loin des vapeurs méphitiques de Macbeth, sont plus proches de madame Mim et au fond très humaines et bien conscientes de cette réalité qu'elles évoquent et critiquent et qui reste présente, là, dans la rue, au bas des quelques étages que domine la terrasse, royaume de la jeune fille , Sabine, les pieds sur terre et la tête dans les étoiles, dans le monde intermédiaire de l'adolescence.
Un mélange trépidant de farce et de bluette romantique distanciée, sur fond de réalisme transcendé, où la morale est sauve quoiqu'un peu égratignée !
A mon avis, c'est bien écrit, bien construit et tout à fait réussi.