La Technique de l’homme blanc

de Victor Viviescas

Traduit de l'espagnol par Denise Laroutis

Écriture

  • Pays d'origine : Colombie
  • Titre original : La técnica del hombre blanco
  • Date d'écriture : 2000
  • Date de traduction : 2002

La pièce

  • Genre : drame
  • Nombre d'actes et de scènes : 15 fragments et un épilogue
  • Décors : Une cuisine et une cave
  • Nombre de personnages :
    • 3 au total
    • 2 homme(s)
    • 1 femme(s)
  • Durée approximative : 90 mn
  • Domaine : protégé : Victor Viviescas
  • Lecture publique :
    • Date : 27/08/2002
    • Lieu : Festival La Mousson d'Eté à Pont-à-Mousson

Édition

Résumé

Une cuisine et une cave. Dans la cuisine, Korvan-Roscoe et Agnès-Maggy ; double vie, la banale et la maléfique, ce qui se passe dans la maison et au-dehors, où se déchaîne la violence. Dans la cave, un homme enchaîné, "proie" de Roscoe, attire les personnages. La violence envahit la maison, puis le calme retombe.

Regard du traducteur

L'auteur crée une forte tension entre le calme et la banalité bonhomme de Korvan et Agnès, qui, sous les noms de Roscoe et Maggy, sont des êtres souffrants et violents. La ligne de partage entre rêve et réalité n'est pas nette et claire, pourtant il faut admettre, au gré des différents "fragments" qui se succèdent, que le pire et toujours sûr : Maggy, dans ses sous-vêtements sexy, est une victime, Roscoe, un chasseur, un tueur. Nirvana représente l'humanité pourchassée, victimes d'autres victimes d'un impitoyable système. Cette tension est forte et la montée de l'horreur plus que suggérée, sentie réellement par le spectateur, menée sans faille jusqu'à un paroxysme et une retombée, qui laissent haletant.