Écriture

  • Pays d'origine : Lituanie
  • Titre original : Rezervatas
  • Date d'écriture : 2003
  • Date de traduction : 2004

La pièce

  • Genre : Comédie.
  • Nombre d'actes et de scènes : 2 actes et 5 scènes.
  • Nombre de personnages :
    • 7 au total
    • 4 homme(s)
    • 3 femme(s)
  • Durée approximative : 1h30
  • Création :
    • Période : 2004
    • Lieu : Klaipeda Drama Theater, Lituanie
  • Lecture publique :
    • Date : 2004, 2009
    • Lieu : Festival d'Avignon - Théâtre en coulisses à Lyon

Édition

  • Edité par : Espaces 34
  • Prix : 11.00 €
  • ISBN : 2-84705-044-2
  • Année de parution : 2008
  • 64 pages

Résumé

Deux indiens, qui vivent dans une réserve en Iowa, rêvent d’une vie meilleure. Ils décident de s’en évader avec la Femme Blanche. Mais suffit-il de franchir les limites d’un territoire pour échapper à l’enfermement ?

Loin de tout réalisme, cette pièce comique agit comme une métaphore de la prison. Elle est truffée de références aux problématiques contemporaines (clonage, produits génétiquement modifiés, patrimoine cinématographique, société de consommation…) et interroge le fondement et le devenir de la société moderne.

Regard du traducteur

C'est une pièce comique, une métaphore drôle sur l'envie éternelle des hommes de partir, d'avoir une vie meilleure et d'être vraiment libres. Les personnages et le lieu de l'action rendent avec précision cette idée, la réserve des indiens étant une métaphore de la prison et de la clôture en général. Chacun de nous est enfermé dans sa propre prison confortable, sa propre vie "bien arrangée".
Le style et les dialogues de la pièce sont légers, comiques, truffés d'allusions à la vie moderne (le clonage, les produits génétiquement modifiés, etc.).
Les deux personnages s'opposent : Kiko est un "enfant de la nature", un "chaman" qui porte encore un regard idéaliste sur la vie alors que Kajuga, "l'indien riche" est cynique, sarcastique. Ils découvrent qu'au-delà de leur réserve, il y en a une autre : s'en évader revient à être emprisonné dans une autre réserve. Il ne s'agit donc que d'un rêve, d'une utopie.