Écriture

  • Pays d'origine : U.K.
  • Titre original : Night of soul
  • Date d'écriture : 2002
  • Date de traduction : 2005

La pièce

  • Genre : Comédie dramatique.
  • Nombre d'actes et de scènes : 2 actes, 16 scènes.
  • Décors : semi réaliste.
  • Nombre de personnages : 3 hommes et 4 femmes, pour les rôles principaux, et au moins 3 autres femmes et 3 autres hommes se partageant les autres rôles. dont homme(s) et femme(s)
  • Création :
    • Période : 2002
    • Lieu : The Pit, London.
  • Domaine : Nicki Stoddart chez PDF nstoddart@pfd.co.uk

Édition

Cette traduction n'est pas éditée mais vous pouvez la commander à la MAV

Résumé

Joanna, une jeune femme morte de la peste au XIVè siècle, hante un hôtel moderne. Dans l’attente de sa délivrance, elle fait le ménage de l’hôtel et regarde des films avec les clients. Personne ne la voit ni ne l’entend. Jusqu’au jour où arrive Francis Chappell, responsable marketing toujours sur les routes, revenu dans sa ville natale après dix-huit ans d’absence pour y enterrer son père, et affronter sa mère et sa soeur. Quand il voit Joanna, elle voit en lui le salut. Mais encore faut-il qu’elle le convainque d’exorciser le passé. Si la nuit est propice aux confessions, le matin sera l’heure du verdict.

Regard du traducteur

Francis n’a aucune raison de savoir que la jeune et séduisante femme de chambre qu’il trouve dans sa chambre d’hôtel est un fantôme, à qui personne n’a parlé depuis sept siècles. Il ne sait pas non plus combien elle a besoin de lui, ni à quel point lui-même a besoin d’elle. Pour l’heure, elle est une importune dont il faut se débarrasser. A partir d’une situation de comédie, dont il tire d’ailleurs pleinement profit, David Farr construit une réflexion sur la faute, la culpabilité et la solitude qui les accompagne. En posant la question des conditions d’une rédemption, il interroge la responsabilité de tout homme envers les autres, certes, mais encore plus envers lui-même.