Écriture

  • Pays d'origine : Grèce
  • Titre original : Belial
  • Date d'écriture : 2014
  • Date de traduction : 2014

La pièce

  • Genre : Indéfinissable ! Cette courte pièce, bien qu’elle puisse être jouée séparément, est en fait la première scène d’une œuvre en cours d’écriture.
  • Nombre d'actes et de scènes : 1 acte
  • Décors : une rue
  • Nombre de personnages :
    • 2 au total
    • 1 homme(s)
    • 1 femme(s)
  • Durée approximative : 20mn
  • Création :
    • Période : novembre 2014
    • Lieu : Faïencerie, Creil
  • Domaine : protégé

Édition

Cette traduction n'est pas éditée mais vous pouvez la commander à la MAV

Résumé

Une femme et un inconnu dans une rue solitaire. La fille de cette femme tarde à rentrer, l’homme commence à se faire inquiétant, l’angoisse monte peu à peu.

Regard du traducteur

Mavritsàkis est l’un des auteurs de théâtre les plus marquants, les plus passionnants et provocants de sa génération — à preuve, par exemple, le vif intérêt d’Olivier Py pour ses pièces. Ce bref morceau, très simple en apparence, est très subtil en fait, tout en allusions voilées, en non-dits, avec des dialogues écrits au rasoir et un sens du rythme, du poids des mots qui sont un défi et un régal pour le traducteur. Avec, en arrière-plan, une réflexion sur l’intoxication sécuritaire et ses mensonges.