Marie-Amélie Robilliard Traducteurs

Langues de traduction de Marie-Amélie Robilliard

  • Portugais vers Français

À propos de Marie-Amélie Robilliard

Ancienne élève de l'ENS de Fontenay-Saint-Cloud, agrégée de lettres modernes et docteur en     Études théâtrales, Marie-Amélie Robilliard enseigne les Études théâtrales en hypokhâgne et en khâgne, au Lycée Pothier (Orléans). Membre associé de l’IRET (Institut de Recherche en Études théâtrales, Paris3-Sorbonne Nouvelle) et du CHAIA (Centro de História de Arte e de Investigação Artística, Évora, Portugal), elle consacre ses recherches à l’écriture dramatique européenne, à la notion de répertoire et à la compagnie lisobète, le Teatro da Cornucópia.

En tant que traductrice, elle s’est d’abord intéressée à la littérature pour la jeunesse. Pour les éditions La Joie de la lire (Genève), elle a traduit plusieurs romans d’Alice Vieira, dont Les Yeux d’Ana Marta (1999). Elle s’est ensuite spécialisée dans la traduction de textes dramatiques, pour la Maison Antoine Vitez (MAV), centre international de la traduction théâtrale (Paris), dont elle coordonne le comité lusophone depuis 2006. Avec le soutien de la MAV, elle a co-traduit vers le portugais : Le Diable en partage de Fabrice Melquiot, Mariage et Un Homme en faillite de David Lescot (Artistas Unidos). Vers le français, elle a traduit Le Masque de Dom Juan du symboliste António Patrício, Figurants (Les Solitaires Intempestifs, 2008) et Sagrada Família de Jacinto Lucas Pires pour une mise en ondes publique dans le cadre des Chantiers d’Europe Paris-Lisbonne, organisée par le Théâtre de la Ville et France-Culture (16 juin, 2013 Maison de la Radio).

En tant que conseillère littéraire du metteur en scène Emmanuel Demarcy‐Mota (Comédie de Reims puis Théâtre de la Ville), elle a travaillé sur plusieurs spectacles, parmis lesquels Rhinocéros de Ionesco, Peine d’amour perdue de Shakespeare, Homme pour Homme de Brecht, Marcia Hesse et Wanted Petula de Fabrice Melquiot.

Elle a également écrit pour la presse théâtrale, notamment en tant membre du comité de rédaction de la revue Théâtres (Paris), entre 2002 et 2005.